Live report photo: Festival "Soirs d'Eté" avec Oui FM, Jour 1

Live report

Pour la première année, Ricard S.A Live Music s’associe au festival « Soirs d’Eté » organisé par la Mairie du 3ème et Oui FM. Forcément, des concerts gratuits de cette qualité sur la Place de la République, cela nous rappelle les grandes heures de nos concerts pour la Fête de la Musique ! Nous avons donc demandé à notre habituel collaborateur Rod de photographier l’évènement et de nous donner son point de vue « sans concessions » sur ce blog tous les jours. Compte rendu de la soirée d’inauguration:

>> Retrouvez la galerie photo complète ICI >>

 Photo: Rod Maurice

J’avais déjà vu des places remplies lors de concerts gratuits. Notamment en suivant bon nombre de tournées Ricard SA Live Music. Cette année, les soirs d’été, squattant d’habitude à côté de la Mairie du 3e, ont migré vers la Place de la République : difficile de rêver mieux en guise d’inauguration (après plus d’un an de travaux, la Place est désormais BELLE et PIÉTONNE). Quand je t’ai dit que j’ai vu des places remplies, on était à 20 000 / 25 000. A vue de nez, sans te mentir, il y avait clairement plus de 40 000 personnes. Un truc dingue:


PUGGY:

 Photo: Rod Maurice

En guise d’ouverture de ces soirs d’Eté, c’est le trio « belge » Puggy qui a ouvert les hostilités. Pas forcément gagné à l’avance, puisque toutes les groupies des premiers rangs avaient décidé de surtout déclarer leur flamme au jeunot Jake et au dandy Pete. Mais voilà, Puggy c’est un peu une machine de guerre taillée pour la scène, avec un enchaînement de tubes en veux tu en voilà, et surtout, un truc que beaucoup de zikos anglais, aussi surdoués soient-ils, oublient : ils communiquent avec le public, et ont le sourire. Oui oui, tu sais, pas le groupe coincé qui vient juste là pour son cachet et qui s’en fout un peu parce qu’il a fait la couv’ des Inrocks. Non Puggy c’est du bonheur en barre. Au début, forcément c’était un peu difficile. Sauf que quand tout le monde, à la fin, chante a capella « When You Know », bah tu te dis qu’ils ont remporté haut la main le défi. Mieux encore : ils ont carrément offert un truc qu’on n’a pas retrouvé ensuite.

 

JAKE BUGG

Photo: Rod Maurice

OK il est VERY young. OK il a dû regarder des heures des posters des frères Gallagher pour apprendre à faire la gueule comme il le fait. OK l’énergie sur scène est digne d’un gastéropode mort de sécheresse depuis 3 semaines. OK Jake Bugg part avec de lourds handicaps, mais une fois le set lancé, bah on se dit vivement que le gamin prenne 4 ou 5 ans de plus, parce que tout est là : une voix superbe, des compos franchement matures, et un début de charisme typique de la Grande Bretagne. Dans les premiers rangs, les groupinettes n’en peuvent plus. Certaines arriveront même à se glisser dans l’espace VIP pour obtenir le fameux cliché smartphone propre à cette génération. A surveiller de très près, le gamin est clairement sur le bon chemin. PS : des sourires de temps en temps, tu verras, ça sera encore mieux ! :)

 

BABYSHAMBLES

Photo: Rod Maurice

Forcément, quand OUI FM a annoncé que « le groupe surprise » était en fait Babyshambles, la toile s’est une fois de plus affolée. La théorie voulait que la pseudo reformation de l’an passé à Londres était un coup d’épée dans l’eau, les fortes têtes du groupe semblant ne plus pouvoir travailler ensemble. Mais ça c’était avant la nouvelle de Parlophone, label du combo, qui annonce à grands coups de tambourins le retour de la mort qui tue sa race des Babyshambles pour le 2 septembre. Alors forcément, la place de la République s’attend à recevoir un minimum de la bande à Peter Doherty. On peut dire qu’ils en ont eu pour leurs frais (OK, les concerts sont gratuits, mais il ne faut pas pousser mémé dans les orties)

1. Retard de 20 mn (normal)
2. 25mn de set. Oui oui. 25 minutes, avec un bon « fuck forever » qui termine ce … showcase chaotique.
3. WTF sur scène ? OK Doherty semble totalement aware, mais quid des autres musiciens qui visiblement n’avaient pas envie de jouer ce soir là ?
4. WTF Part II : on t’annonce pour le 2 septembre un nouvel album, tout le monde est content à Paris de voir et entendre le « nouveau » Babyshambles en avant-première, et tu plantes tout le monde comme si c’était normal ?
5. Ah bah tu m’étonnes, ça a hué sec … faire poireauter 40 000 personnes pour ÇA, j’avoue, c’est couillu.

Franchement Pete, Le syndrôme de l’enfant gâté surdoué, c’était rigolo au début. Maintenant il faudrait envisager, à ta trentaine passée, de grandir un peu, parce que ce soir, t’as perdu un paquet de fans à cause de tes caprices. La légende veut que tu t’en fous parce que tu sais que tout le monde est à tes pieds (OK, t’écris d’incroyables belles chansons, mais bon). Mais un jour, les gens en auront marre pour de vrai, et là tu comprendras. Ou pas.

Photo: Rod Maurice

Finalement, on remerciera plus que doublement Puggy d’avoir assuré sur tous les plans : de loin, pour cette première journée, le groupe qui s’est le plus offert au public. Qui a réussi, malgré son statut « d’ouverture de festival » à jouer 15mn de plus que la star de la soirée. Qui a réussi à faire chanter 30 000 voix sur « When You Know », qui a fait son job. Car oui, un concert, ce n’est pas qu’une histoire de tagada tsouin tsouin crak crak boum boum, non, c’est aussi une histoire de respect. Vis à vis des organisateurs, vis à vis du public !

>> Retrouvez la galerie photo complète ICI >>