Live Report Photo: Festival Soirs d'Eté avec Oui FM, Jour 3

Live report

Nous continuons notre semaine sur l’excellent festival Soirs d’Été. Place à la troisième soirée de concerts racontée par notre envoyé spécial Rod…

>> Retrouvez la galerie photo complète ICI <<

Bastille à la République sous un soleil de plomb. Tout un programme. Les 2 places où s’organisent le plus de manifestations protestataires de l’Univers se retrouvent réunies dans le même espace temps. Résultat : un big bang d’ovations, une constellation d’applauses, une supernova de cris hystériques. Digne du concert de Babyshambles 2 jours plus tôt. Sauf que là, c’était amplement mérité. Retour rapidos sur les 3 concerts.

 

GRANVILLE

Voilà. Report terminé. Non ce n’est pas une blague.

 

NAIVE NEW BEATERS

Avant de suivre les 3 loustiques sur la tournée Ricard S.A Live Session, j’associais NNBS – à tort – à une sorte de bande des Musclés qui jouaient des trucs franchement pas terribles avec des looks dignes des productions AB. Et puis il y a eu ces 7 dates à travers la France. Du rejet infondé – des restes de pseudo blogueur à la con parisien qui croit que ce qu’il écoute est mieux que ce qui se fait – je suis passé non loin de l’admiration, car le projet NNBS a quelque chose de clairement attachant, et musicalement, ça tient plus que la route. Le trio est plutôt très bon, certains titres sont juste taillés pour mettre un public en pièce, fût-il réticent au premier abord, et franchement, des concerts où soufflent un peu d’ironie, de dérision avec pourtant une approche musicale faussement naïve, en ces temps incertains, ça fait plutôt du bien. Oui oui, je te vois venir avec tes gros sabots, en me crucifiant sur la place publique pour considérer NNBS comme un très bon groupe. Je peux comprendre, je ressens la même chose quand on me dit que Grizzly Bear c’est des génies. A chacun sa hype. Bref, tout ça pour dire que le public a été conquis dès les premières notes. Difficile pour Bastille d’espérer trouver meilleur « chauffeur de salles » que la bande à David Boring.

 

BASTILLE

J’ai connu ce groupe anglais grâce à un équivalent de Blogothèque basé à Londres, « Watch Listen Tell ». Le mec les avait filmés sous un pont et ça donnait à peu près ça:

Comme bon nombre de groupes pop from la Grande Bretagne, dépourvus d’électricité, ce genre de combos s’en sort plutôt très bien, les harmonies vocales séduisant immédiatement.

Au pays du Dr Who, le carton avait été immédiat, le groupe étant propulsé en #1 direct dans les charts. Puis ce dit succès s’est transposé très rapidement au pays de René la Taupe, et donc forcément, hier, il y avait BEAUCOUP de monde. Autant qu’au showcase de poche de Babyshambles, c’est dire.

Dès les premières notes, l’hystérie sexuelle des groupies des premiers rangs ne se fait pas attendre : le seuil de douleur des 105dB est atteint à la vitesse de l’éclair, et la sauce ne redescendra pas durant l’heure de prestation. La setlist est clairement calibrée – à l’instar des rageux surdoués Biffy Clyro – pour que la Parisianie ne puisse reprendre son souffle. Et puis, il y eut cette intro au glockenspiel, avec ces notes si familières … une cover assez classieuse et inattendue de Rythm is a Dancer de Snap. Oui oui, tu entends bien. Voix / glockenspiel avec ce morceau « culte » (argh / sic / wow : ça dépend des gens) des années 90. Et histoire de bien achever, enchainement avec LE single qui leur a ouvert les portes de la gloire, des groupies et des sold out : Pompeii. Dans l’absolu, ce genre de groupe ne me touche pas. Et ne me touchera sans doute jamais. Mais force est de constater que ça joue, plutôt bien, que les mecs dégagent sur scène une sympathie genre « on ne réalise pas ce qui nous arrive, et on est encore surpris de voir des gens nous voir ». Et des groupes qui ne font pas la gueule, j’ai beau radoter, mais ça fait du bien.

Le Festival Soirs d’Eté édition 2013 allie 3 ingrédients indispensables qui justifie son succès : une programmation de qualité (franchement, presque rien à jeter), un temps qui va au delà de la clémence (si tu viens tous les jours, tu prends quasiment 4 tons de bronzage sans rien faire), et une Place de la République plus que jamais adaptée à ce genre d’évènements. Pas sûr que les riverains apprécient autant que les milliers de personnes profitant de bons lives gratuitement, mais bon :)

>> Retrouvez la galerie photo complète ICI <<