10 révélations à ne pas manquer au MaMA Festival !

Festival

Bien plus qu’une convention réunissant les professionnels de la musique, le MaMA, qui se déroulera cette année du 18 au 20 octobre, est aussi un festival défricheur de nouveaux talents. Nous vous proposons un tour d’horizon avec dix groupes qu’il ne vous faudra pas louper !


BIG JUNIOR | le 18 octobre


Nous avons la joie de présenter Big Junior le 18 octobre au MaMA. Faisant partie des 10 finalistes du Prix Ricard S.A Live Music 2017, Big Junior nous a particulièrement bluffés avec Osiris, son dernier EP publié en avril et dont nous vous parlions ici. Leur « Hip Wave » n’a pas fini de déferler sur le monde.


CABADZI X BLIER | le 18 octobre


Quelque part entre Mendelson et le plus rugueux des hip hop, Cabadzi est en train de réussir le pari qu’il s’est lancé : produire sur le long terme une musique générationnelle. Guitare, trompette, violoncelle et beat, la formule est aussi originale qu’efficace, comme on vous l’expliquait dans la chronique de leur EP Cent fois. Pour cette nouvelle édition du MaMA, Cabadzi présentera ses morceaux inspirés des dialogues des films de Bertrand Blier, le tout avec une scénographie bluffante que nous avons déjà eu la chance de voir au Café de la Danse.


KHADYAK | le 18 octobre


Multi-artiste, notamment connue pour son travail de mannequin, KhadyaK crée la surprise avec une musique ambitieuse, où pop et expérimentation font beau ménage, le tout dans un état d’esprit qui n’est pas sans rappeler Bjork.


LYSISTRATA | le 18 octobre


Vous le savez déjà, mais Lysistrata, lauréat du Prix Ricard S.A Live Music 2017, est partout cette année. De concert en concert, leurs morceaux déploient une énergie que rien n’arrive à canaliser, pour des sets qui condensent le meilleur des scènes rock actuelles.


MAI LAN | le 19 octobre


A l’affiche de nos tournée 2017, Mai Lan viendra également assurer le spectacle au MaMA. Electro-pop irrésistible et nourrie par des notes de basse groovy, les chansons de Mai Lan font toujours l’unanimité.


MILLIONAIRE | le 19 octobre


Ce n’est pas vraiment une découverte en soi, mais plutôt une redécouverte. Après des années d’absence – le groupe avait disparu des radars depuis 2006 –, le projet de Vanhamel, ex guitariste de dEUS, revient sur scène avec un nouvel album bourré de chansons qui évoque aussi bien le stoner que les musiques électroniques, comme s’il s’agissait d’un mélange entre l’électro-rock des belges de Soulwax et la desert music de Queens Of The Stone Age.


CHELOU | le 19 octobre


Belle surprise venue d’Angleterre, et plus spécifiquement de Camden, Chelou et sa folktonica s’impose peu à peu dans le paysage. On y retrouve la beauté et les expérimentations de Bon Iver, le tout avec une verve qui ne demande qu’à s’exprimer sur scène. En bonus, ses clips animés toujours particulièrement bien vu.


ROBERT ROBERT | le 20 octobre


Nouvelle signature du label Nowadays Records, Robert Robert est un producteur canadien, qui vient du rock et de l’electronica, et qui rappelle des gens comme Gold Panda. Sur son nouvel album, on retrouve notamment ce très beau titre avec au chant Anna Madjison – qui est également une des invités du dernier Jabberwocky (chronique ici).


DELAURENTIS | le 20 octobre


Originaire de Toulouse, initiée très tôt à la musique et au jazz, DeLaurentis offre de l’electro de chambre qui fleure bon le do it yourself et les arrangements entre soi et soi-même. La MPC tourne à plein régime, et la pop se fait régulièrement dérouter par des incursions qui, par leur emphase ou au contraire leur minimalisme, rappellent les compositeurs contemporains, Max Richter en tête.


KRAMPF | le 20 octobre


Producteur hip hop qui est en train de se faire un nom grâce à son travail au sein du collectif DFH&DGB et en particulier pour ses sons sur les albums de Hyacinthe, Krampf est un gamin doté d’une impressionnante culture hip hop. Le genre de post-ado qui connait sur le bout des ongles plus d’albums rap que vous n’en écouterez durant toute votre vie. Naturellement, ses DJ-Set mixent toutes ses influences et permettent de plonger dans l’histoire du hip hop.

À propos de l'auteur :
Benjamin

Cofondateur de Playlist Society (revue culturelle et maison d'édition), Benjamin est le responsable éditorial de Ricard S.A. Live Music depuis 2008. En 2015, il a publié "Le renoncement de Howard Devoto", une bio-fiction, à la gloire du fondateur des Buzzcocks et de Magazine, qui retrace la genèse du mouvement punk en Angleterre.

Voir ses articles

En savoir plus sur Big Junior :