La playlist de l’été de Benjamin Fogel

Exclu

C’est au tour de Benjamin Fogel de se lancer dans le défi de nos playlists de l’été, et il y en a pour tous les goûts : du nouveau Kendrick Lamar aux indémodables Rancid.

Fondateur de la maison d’édition et de la revue culturelle en ligne Playlist Society, Benjamin est aussi notre responsable éditorial, celui qui vous régale avec les supers articles sur ce site !

Petit guide d’utilisation du player ci-dessous : si vous êtes abonnés (payants, illimités) à Deezer au Spotify, sélectionnez simplement votre plateforme préférée juste à droite du bouton play. Sinon, choisissez Youtube ; tous les morceaux utilisés pour cette playlist devraient y être disponibles.


LE TRACK BY TRACK DE BENJAMIN FOGEL :


1. LAUREL HALO, « Jelly » :
> Parce que Laurel Halo vient de sortir un des plus grands albums electro de ces dernières années, un disque qui me donne aussi bien envie de m’enfermer seul un week-end entier que de partir en soirée jusqu’au bout de la nuit.

2. XIU XIU, « Wondering » :
> Parce que Jamie Stewart a beau être fou, il écrit toujours les plus belles chansons au monde.

3. SOULWAX, « Transient Program For Drums and Machinery » :
> Parce que personne ne s’y attendait, mais que Soulwax vient de revenir avec un album fun et moderne, qui damne le pion à LCD Soundsystem tout en piquant des gimmicks à Nine Inch Nails.

4. PONI HOAX, « The Wild » :
> Parce que personne ne sait où va Poni Hoax, mais qu’ils livrent toujours une musique ultra généreuse, à la fois arty et populaire. 

5. KENDRICK LAMAR, « Element » :
> Parce que Kendrick est en train de tout raser sur son passage, et que même Kanye West doit flipper sa race.

6. VINCENT STAPLES, « Big Fish » :
> Parce que Vince Staples est encore un niveau au dessus, que Kendrick n’a qu’a bien se tenir, et que l’avenir du hip hop se trouve là. 

7. MUTOID MAN, « Kiss of Death » :
> Parce que rien ne me fait plus kiffer en ce moment que d’entendre Converge/Cave In faire du Queens of the stone age.

8. FLEET FOXES, « Fool’s Errand » :
> Parce c’est une somptueuse berceuse à consommer sans modération à plage. J’ai définitivement pour projet de rêvasser  avec Fleet Foxes cet été.

9. RANCID, « Ghost of a Chance » :
> Parce que… euh parce que c’est Rancid. Je pense que depuis le temps, il n’y a plus besoin de se justifier.

10. PHARMAKON, « Somatic » :
> Parce que Pharmakon produit toujours une musique expérimentale qui génère un malaise total. Un truc à se faire auto-flipper lorsqu’on veut faire écouter de la musique dite difficile d’accès à des copains.


À propos de l'auteur :
Benjamin

Cofondateur de Playlist Society (revue culturelle et maison d'édition), Benjamin est le responsable éditorial de Ricard S.A. Live Music depuis 2008. En 2015, il a publié "Le renoncement de Howard Devoto", une bio-fiction, à la gloire du fondateur des Buzzcocks et de Magazine, qui retrace la genèse du mouvement punk en Angleterre.

Voir ses articles