Lysistrata en session : à l’assaut de notre hangar

Le prix

Filmer des sessions dans des lieux de dingue, c’est bien. Mais en faire un disque, c’est encore mieux ! Et c’est ce que l’on a proposé à nos lauréats Lysistrata cette année. Notre réalisateur/blogueur/râleur en chef Rod vous raconte les coulisses de ce premier tournage pour le titre « Pantalonpantacourt » dans un lieu qu’on connaît bien…

Tu le sais désormais, c’est une tradition qui s’est ancrée au fil des ans. Dès lors qu’un lauréat remporte le prix Ricard S.A. Live Music, on en profite pour faire des sessions live pour débuter la promotion du lauréat à travers les Internets.

Il y eut le marathon Fuzeta, qui consista à filmer 6 sessions en 48h en traversant toute la Bretagne sud, il y eut les prises posayyyyy avec I Am Stramgram, avec 2 vidéos tournées, l’une en début de parcours dans une forêt et l’autre à la fin de l’aventure dans un sous-marin !

Cette année, avec Lysistrata, les choses sont allées vite, très vite. La session réalisée dans le cadre de la finale du prix avait suscité beaucoup d’enthousiasme, et la Team Ricard S.A. Live Music se devait de mettre des moyens supplémentaires pour magnifier davantage nos nouveaux poulains d’autant que le son de ces sessions se retrouvera sur leur EP à paraître en mai !

Photo: Rod Maurice

Lysistrata, c’est l’histoire de 3 potes, très jeunes, qui font de la musique très bien foutue, efficace, avec quelques passages alambiqués. Chaînon manquant entre math rock, noise et avec parfois des soupçons pop, le trio est de très loin le groupe le plus surprenant avec qui l’on a pu travailler. Sans rentrer dans les détails, toutes les versions filmées sont des prises inédites de leur titre, car vois-tu, au dernier moment (c’est à dire à 30mn du tournage), il décide tout simplement de changer un passage, improvise, met en place, et au moment de l’enregistrement, tu as l’impression que le morceau a toujours été ainsi. On l’a vu de nos yeux et entendu de nos oreilles, c’est à peine croyable.

Lysistrata, c’est aussi un mix assez improbable entre comportement farfelu (coucou les gifs animés) et une rigueur technique quasi militaire. Et ce double visage, une fois de plus, est très agréable à vivre : leur musique est carrée, mais parfois dans leur tête, ça ne tourne pas rond. Ce qui, forcément, met toute l’équipe dans un sentiment de décontraction totale sans pression lors des tournages.

Nous avons enregistré 2 sessions lives pour cette année. Parmi les lieux, il faudra attendre le deuxième texte pour connaitre la localisation, mais je serais tenté de dire « ce genre de lieuuuuu, mamène ». Pour le titre PantalonPantacourt, on s’est carrément retrouvé dans un hangar immense (+ de 6000m2 !) qui n’est ni plus ni moins que le lieu de stockage de matos de Ricard SA Live Music, situé dans le 91. Tu vas me dire, un hangar, avec un groupe de rock, c’est bon mec, on a déjà vu et entendu. Sauf que, comme tu le constateras, l’ingé light du groupe, répondant au doux patronyme d’Adrien Oheix, a su sublimer des couloirs de métal et de bois pour transformer le lieu en véritable cathédrale lumineuse. C’est pour cette raison que le montage laisse la part belle à ses magnifiques tableaux riches et variés, déclinant les points de fuite à en donner le vertige. Je te le dis clair et net, au moment du tournage, je ne savais pas du tout ce qu’il avait prévu, et force est de constater que c’était vraiment impressionnant.

Pour donner une sensation d’immensité du lieu VS l’emplacement de nos 3 compères, on n’avait pas de drone sous la main. Mais chez Ricard SA Live Music, quand tu discutes d’un problème, on te trouve illico une solution. Et il s’avère qu’on a pu faire des simili plans aériens avec un fenwick !!! Du coup, tous les plans que tu verras « en altitude » ont été tournés avec cet engin. Sachant que j’ai naturellement le vertige (ce genre de vertige !!!), et que je m’étais introduit avec la souplesse d’une branche morte dans un simple flight case qui était sanglé … autant te le dire, j’ai un peu pleuré dans le caleçon. Mais au final, ça en valait la peine ! Notamment quand l’ingé light Adrien décidait de changer de tableau durant la prise de hauteur …

PantalonPantacourt, c’est une fois de plus une démonstration en force du groupe de réussir à placer des riffs hypnotiques avec des accords plaqués volume 11, c’est un passage hurlé d’une rare violence qui est désormais ma sonnerie de smartphone, c’est un final explosif très Lysistratien : en d’autres termes, tu fermes tout, tu mets en plein écran, tu regardes ça dans le noir, et SURTOUT, tu écoutes au casque. Car le travail de mon binôme son Romain De La Valle est juste époustouflant. Car oui ne pas oublier que le principal dans une session, c’est le son. Et là tu vas te prendre un tsunami de décibels comme jamais, jusqu’à maintenant, Ricard SA Live Music ne t’en avait offert.

Satisfait ou remboursé. Même si tout ceci t’est offert.

Photo: Rod Maurice

Pour rappel, Lysistrata fera donc la tournée Ricard SA Live Music aux côté de Mai Lan et Mome. Et comme tu as peut-être déjà tes places sur l’une des dates proposées, regarder cette vidéo est peut-être conseillée :)

À propos de l'auteur :
Rod
Rod

Fondateur du site du Hiboo reconnu pour la qualité de ses sessions acoustiques filmées, Rod est non seulement l'un des photographes / vidéastes de référence dans l'hexagone, mais aussi le Martin Scorsese des sessions Ricard S.A Live Music depuis 2010.

Voir ses articles

En savoir plus sur Lysistrata :